Analyse du discours des communautés chrétiennes au Proche-Orient en tant de crise Prolégomènes en vue d’une théologie contextuelle

Le 19 avril 2012, le CERPOC (Centre de recherches et de publications de l’Orient chrétien) inaugura ses activités de recherche par une table-ronde qui réunit plus de 130 auditeurs, en plus des 4 conférenciers : le P. Salah Abou-Jaoudé, sj, directeur du CERPOC et responsable du projet, P. Richard Abi-Saleh, Dr Roula Talhouk, Dr Samir Khoury, chercheurs. La table-ronde, introduite par le P. Salim Daccache, sj, doyen de la FSR, et modérée par le P. Nagi Edelby, coordinateur au CERPOC et du projet, suscita l’intérêt de l’assistance et eut des répercussions positives au niveau des médias et des milieux académiques.

Le doyen et les conférenciers, présentèrent le projet dans son état « natif » au niveau exploratoire, en insistant sur l’importance d’un tel projet, qui évoluera autant que possible loin des partis pris et du dogmatisme politique.Les conférenciers

Nul ne peut ignorer l’actualité d’un tel projet, son contexte sociopolitique, ou les questionnements et les prises de position sont exprimées par les communautés chrétiennes des différents pays de cette partie du monde, ravagée par les différentes révolutions du « printemps arabe ». Le discours tenu par les différentes instances religieuses, politiques ou culturelles chrétiennes n’est pas homogène. Il nécessite qu’on l’analyse pour en faire ressortir des éléments qui serviraient à une meilleure relecture théologique et ecclésiale du rôle des chrétiens dans leur contexte arabe, en vue d’une construction, dans une citoyenneté respectueuse de la diversité, d’un Orient pacifié à l’abri des conflits.

Ces perspectives ont été clairement présentées par le P. Daccache. Le P. Salah Abou-Jaoudé, quant à lui, brossa un tableau exhaustif des « défis des changements politiques et sociaux à la lumière des révoltes arabes ». P. Richard Abi-Saleh et Dr. Roula Talhouk, ont été plus spécifiques en présentant des exemples d’analyse de quelques réactions d’instances religieuses chrétiennes. Enfin, Dr Samir Khoury présenta la méthodologie qui serait à suivre dans une telle analyse, dans un exposé qui privilégia la méthode d’analyse de contenu.

La séance fut suivie par un débat intéressant qui mit en relief, encore une fois, l’importance de cette recherche.

 

Print Friendly